mardi 8 juillet 2014

Match : Le FCSM a bien résisté



Face à une équipe des Young Boys bien plus en avance que lui dans sa préparation, le FCSM a encaissé un but à vingt minutes de la fin pour s'incliner.


Match de préparation | 8 juillet 2014 | 19 heures


KUBO (71')
   
     

FEUILLE DE MATCH

Sportplatz Liebefeld (Könitz - Suisse) | Arbitrage de Monsieur PACHE | 650 spectateurs environ

BSC Young Boys
entr. : Uli FORTE

PREMIÈRE PÉRIODE
  VON BALLMOOS
  BÜRGY
  BÜRKI
  WÜTHRICH
  BERTONE
  GAJIC
  LECJAKS
  SUTTER (c)
  NUZZOLO
  ZARATE
  AFUM
SECONDE PÉRIODE
  VON BALLMOOS
  HADERGJONAJ
  WÜTHRICH
  BÜRKI (BÜRGY  82')
  JOSS
  STEFFEN
  SANOGO
  COSTANZO
  NUZZOLO (NIKCI  67')
  KUBO
  FREY

FC Sochaux-Montbéliard
entr. : Olivier ECHOUAFNI

PREMIÈRE PÉRIODE
  PELÉ
  FAUSSURIER (c)
  ZOUMA
  MIGNOT
  GIBAUD
  MALSA
  HABRAN
  ILAIMAHARITRA
  GUERBERT
  DIALLO
  BAKAMBU (DIEDHIOU  36')
SECONDE PÉRIODE
  CAMARA
  FAUSSURIER (ILAIMAHARITRA  65')
  ZOUMA  (GIBAUD  65')
  SUNZU
  ROUSSILLON (DIALLO  75')
  CHIKHAOUI
  PRCIC
  HABRAN
  DIEDHIOU
  TOKO EKAMBI
  BUTIN

LIVE

RÉSUMÉ

Seulement 72 heures après avoir disputé son premier match de préparation, le FCSM remettait le couvert, cette fois en Suisse face au BSC Young Boys. Un adversaire bien plus en avance que les Sochaliens dans son programme d’avant-saison.

Plus équilibré qu’attendu

Quoi de plus logique de voir une équipe bernoise en jambe et dominatrice ? Les locaux se créaient ainsi les trois premières occasions durant le premier quart d’heure. Sans succès tandis que les Francs-Comtois faisaient mieux que se défendre sur une pelouse humide. Après vingt minutes, la tentative de Mickaël Malsa forçait même le portier adverse à une intervention salvatrice. Sérieux et appliqués, les joueurs d’Olivier Echouafni atteignaient la pause sans craquer.

Yuya Kubo trouve la faille

Les multiples changements appliqués à la pause ne changeaient rien à la donne et, si le BSC Young Boys tentait beaucoup, le FCSM opposait une belle résistance. Il allait toutefois craquer à vingt minutes de la fin, sur une action du Japonais Yuya Kubo. Celui-ci partait de l’aile droite, repiquait  dans l’axe et voyait sa belle frappe au ras du poteau de Papa Demba Camara faire mouche. Cette ouverture du score aurait pu sonner comme un coup d’arrêt pour les Sochaliens. Elle allait au contraire déclencher une révolte.

Trois occasions franches pour égaliser

Le FC Sochaux-Montbéliard s’offrait un dernier quart d’heure qui aurait pu lui permettre d’égaliser sans qu’il n’y ait rien à redire. Karl Toko Ekambi commençait par s’offrir une frappe croisée qui ne faisait pas mouche. Sept minutes plus tard, le tir signé d’Édouard Butin frôlait la cage de David Von Ballmoos. Puis, dans les dernières secondes, la tentative de Pierre Gibaud n’accrochait pas la lucarne. Les Sochaliens devaient s’incliner, non sans avoir fait bonne figure.