lundi 22 février 2021

Centre Les équipes du centre rejouent des matches

Depuis trois semaines, les U17, U19 et la réserve du FCSM sont autorisés à disputer des matches face à leurs homologues d'autres centres de formation. Explications avec Jean-Sébastien Mérieux, le directeur de la formation sochalienne.

À la suite de la découverte de cas positifs au Covid-19, le centre de formation du FCSM a été fermé une semaine avant de réouvrir ses portes le 25 janvier. Depuis, les groupes élites et formation ont repris un entraînement normal alors que les joueurs en préformation s’entraînent sans jeu collectif, contact ni duel. Tous les pensionnaires suivent par ailleurs une scolarité normale dans le respect des gestes barrières.

Des matches face à d’autres centres de formation
Depuis trois semaines (avec une semaine de coupure pendant les vacances d’hiver), les équipes U17, U19 et la réserve ont été autorisées à affronter des équipes d’autres centres de formation français. "Les joueurs avaient très envie de jouer et même si ces rencontres ne remplacent pas la compétition, cela fait du bien à tous de remonter dans le bus, de jouer face à d’autres joueurs, avec un arbitre officiel, etc." détaille Jean-Sébastien Mérieux, le directeur du centre de formation du FCSM.

Face à des clubs voisins
Pour des raisons de transport et d’organisation, les jeunes sochaliens ont pour le moment affronté des clubs proches comme le FC Metz, le RC Strasbourg, l’AS Nancy Lorraine ou le Dijon FCO. Dans les prochaines semaines, alors que l’espoir de voir les championnats redémarrer est mince, le FCSM doit conclure des rendez-vous face d’autres adversaires un peu plus loin géographiquement.

Confiance aux éléments déjà au club
"En l’absence de compétition, nous pouvons nous appuyer sur ce qu’on voit à l’entraînement au quotidien, et les évolutions athlétiques, technico-tactiques et psychologiques de nos jeunes, explique Jean-Sébastien Mérieux. La période n’est pas facile et on observe parfois un peu moins d’entrain sur certaines semaines. On en tient compte dans nos évaluations et à l’heure de recruter des joueurs à l’extérieur, on devrait plutôt avoir tendance à faire confiance aux jeunes déjà chez nous."

Des jeunes joueurs protégés
Alors que le centre de formation vit une deuxième saison tronquée, une attention particulière est portée au moral de ses pensionnaires. "On a un préparateur mental qui veille au grain, de même que les coaches et l’encadrement qui sont très présents pour les joueurs", confirme le directeur qui relative toutefois la situation : "Il faut admettre qu’il y a plus malheureux qu’eux dans la situation actuelle. Nos joueurs s’entraînent, jouent et ont une scolarité normale quand les garçons des clubs amateurs ne peuvent même pas s’entraîner…"

EN RELATION AVEC CET ARTICLE
Fermeture du centre de formation jusqu'au 25 janvier ...
Le centre de formation à l'heure de la COVID-19...