Qui était Auguste Bonal ?

Le Stade Sochalien porte le nom d'Auguste Bonal. Dirigeant du club à compter de sa création et directeur sportif de juillet 1941 à juin 1943, il était aussi (comme tous les membres du comité directeur du FC Sochaux-Montbéliard de l'époque) employé des Automobiles Peugeot.

Auguste Bonal est dirigeant du club sochalien et son directeur sportif de juillet 1941 à juin 1943. Également directeur de l’Usine d’Emboutissage de Peugeot, il oeuvre durant la guerre aux sabotages de la production des usines réquisitionnées par l’occupant. Il le paie de sa vie à l’instar de deux autres dirigeants de l’entreprise.

Arrêté en mars 1944 comme la plupart des directeurs d’usine, Auguste Bonal est détenu à Besançon puis Dijon. Il est déporté en août de la même année, d’abord au Struthof puis dans le camp de travail du Schömberg, dans le Wurtemberg. C’est cinq jours après avoir été évacué puis abandonné qu’il est abattu avec l’un de ses camarades d’infortune par des officiers allemands au bord d’une route. Il avait 47 ans.

En juillet 1945, trois mois après la disparition d’Auguste Bonal, le Stade de la Forge prend le nom de ce serviteur de la cause sochalienne. Son corps est rapatrié en France en novembre 1946. Auguste Bonal sera fait Chevalier de l’ordre national de la Légion d’honneur à titre posthume en 1953.

Auguste Bonal, ingénieur de l’Ecole centrale des arts et manufactures né le 7 février 1898 à Sèvres dans les Yvelines, avait également participé à la première guerre mondiale.